ABIDJANNEWS
AbidjanNews est une site moderne d'informations diversifiées. faisons la promotion d'une nouvelles façon d'informer!
Partagez

Accueil à Abidjan des 46 soldats ivoiriens libérés au Mali – Alassane Ouattara : « La diplomatie a payé, nous avons préféré cela »

Les 46 militaires ivoiriens arrêtés le 10 juillet 2022 à l’aéroport de Bamako, au Mali et condamnés par la justice malienne à vingt ans de réclusion criminelle, le 30 décembre 2022, ont regagné Abidjan, le samedi 07 janvier 2023, après leur libération, la veille.
L’avion transportant les 46 soldats a atterri à l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan Port-Bouet à 23h40 mn en provenance de Lomé (Togo) où les militaires ivoiriens ont fait une escale pour remercier le chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé, médiateur dans la crise entre la Côte d’Ivoire et le Mali relativement à cette affaire.

C’est dans l’après-midi du samedi 7 janvier que les 46 soldats ivoiriens qui ont bénéficié, la veille, d’une grâce présidentielle assortie d’une remise totale de peines prise par le président de la transition malienne, le colonel Assimi Goita, ont embarqué pour la Côte d’Ivoire via le Togo.
Ils ont été accueillis à leur descente d’avion par le Président de la République, Alassane Ouattara, qui avait à ses côtés le Vice-président de la République, Tiémoko Meyliet Koné, le Premier ministre Patrick Achi, le Président de l’Assemblée nationale, Adama Bictogo, des membres du gouvernement ainsi que la haute hiérarchie militaire.

Le Président Alassane Ouattara a salué le courage, la résilience et le patriotisme des soldats. « Je garderai ce drapeau, en souvenir de votre courage et de votre patriotisme », a-t-il dit en leur montrant le drapeau national de Côte d’Ivoire. Le chef de l’Etat, chef suprême des armées a assuré les soldats quant au fait qu’ils n’avaient rien à se reprocher, bien au contraire, ils devraient être fiers d’avoir accompli leur mission. « Merci d’avoir fait honneur au drapeau », leur a-t-il dit.
Le Président Ouattara s’est félicité du choix de la voie diplomatique pour trouver une issue à ce qu’il a qualifié de « terrible incompréhension ».
« La diplomatie a payé. Nous avons préféré cela. Nous avons estimé qu’avec un pays frère, il n’y a pas autre issue que celle-là. Quelles que soient les incompréhensions, les frères arrivent toujours à se comprendre et à se retrouver », a expliqué le chef de l’Etat.

Il a indiqué que la Côte d’Ivoire continuera d’apporter son soutien à tous les pays frères qui en exprimeront le besoin.

« Je souhaite que ce pays frère (le Mali) retrouve la paix. Il fallait tout faire pour maintenir ces liens séculaires. Maintenant que cette crise est derrière nous, nous pourrons reprendre nos relations normales avec le pays frère du Mali qui a besoin de nous et dont nous aussi avons besoin », s’est exprimé Alassane Ouattara. Qui a réitéré sa gratitude et celle du peuple ivoirien au Président du Togo, Faure Gnassingbé, qui a assuré la médiation dans cette crise.
Intervenant au nom des soldats, le lieutenant Kouassi Adams a dit la joie des soldats de retrouver la mère patrie et leur reconnaissance au Président de la République qui a œuvré à l’aboutissement d’une issue heureuse. « Nous sommes très heureux et soulagés de retrouver la mère patrie.
Je voudrais remercier toutes les autorités ivoiriennes avec à leur tête le Président de la République, chef suprême des armées », a-t-il souligné.
Au nombre de 49 au départ, les trois femmes du contingent avaient été libérées 53 jours après leur détention, soit en septembre 2022, à la suite de la médiation togolaise. Les 46 autres soldats avaient été condamnés par la justice malienne pour « attentat et complot contre le gouvernement ; atteinte à la sûreté extérieure de l’État ; détention, port et transport d’armes et munitions de guerre ou défense intentionnellement en relation avec une entreprise individuelle et collective ayant pour but de troubler l’ordre public par l’intimidation ou la terreur ». Les 46 militaires avaient été condamnés à vingt ans de prison ferme et les trois soldates, à la peine de mort par contumace.

C’est le vendredi 6 janvier 2023 à Bamako, que le Président de la transition au Mali, Colonel Assimi Goïta, a accordé la grâce avec remise totale de peines aux 49 soldats ivoiriens condamnés par la justice malienne. Ces 49 militaires ivoiriens, il faut le rappeler, constituaient le 8e contingent d’Éléments de Soutien Nationaux (NSE). Ils remplaçaient le 7e contingent dont les éléments étaient rentrés en Côte d’Ivoire le 10 juillet 2022, après une mission de six mois à Bamako.

«Le Monde Actuel » avec le CICG

CAM

@abidjannews2

Partagez
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Résoudre : *
16 − 15 =