ABIDJANNEWS
AbidjanNews est une site moderne d'informations diversifiées. faisons la promotion d'une nouvelles façon d'informer!

BREAKING NEWS

Partagez

Conflit en Ukraine : Une erreur stratégique aux lourdes conséquences pour Moscou

https://afrikafreelance.com/

Il ne s’agit pas de la première guerre sur le continent européen depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, comme beaucoup l’ont affirmé.

En 1999, l’OTAN s’était lancée dans une guerre, sans mandat onusien, contre la Yougoslavie. Mais c’est bien la première fois dans l’histoire récente que Moscou provoque une guerre d’agression, ce qu’elle n’avait jamais fait du temps de la guerre froide et de l’Union soviétique, à l’exception d’opérations de police internes au camp socialiste.

Les conséquences stratégiques de cette guerre sont catastrophiques pour la Russie.

Vladimir Poutine a dilapidé un bilan patiemment acquis au cours de ses vingt-trois années au pouvoir.

Il était parvenu à réaliser, par des moyens autoritaires et brutaux, son objectif permanent d’une restauration de la grandeur et du statut international de la Russie, et, au-delà des propos durs de Joe Biden à son égard, il était redevenu un interlocuteur incontournable du président étatsunien1. En effet, la Russie était le seul pays à pouvoir être le partenaire de tous les protagonistes au Proche-Orient et au Moyen-Orient, avait repris pied en Afrique, se redéployait en Asie et était dans une situation économique favorable, dopée par l’augmentation du prix des matières premières énergétiques, même si le fait d’en être toujours très largement dépendante pour les recettes d’exportations constituait une sorte d’échec.

Avec la guerre en Ukraine, Vladimir Poutine s’est montré plus brutal et a réduit le peu de liberté qui existait encore en Russie. Et ce, non pas au bénéfice, mais bien au détriment de la puissance de son pays qui sera, sans aucun doute, affaibli par cette guerre. La Russie risque d’être durablement et profondément coupée de l’Europe et, au-delà,
du monde occidental. Le principal débouché de ses exportations énergétiques lui sera fermé, les sanctions économiques vont peser sur son économie. Moscou ne récupérera pas, dans ce domaine, les marchés perdus en Europe, où il exportait, avant la guerre, 170
milliards de mètres cubes de gaz chaque année, contre seulement 38 milliards vers la Chine. L’Europe diversifiera plus facilement ses approvisionnements que la Russie ses clients.

https://afrikafreelance.com/

L’augmentation du cours du baril de pétrole et du prix du gaz pourrait cependant compenser la perte de certains marchés. La répression et le contrôle accrus de la population que Vladimir Poutine instaure en Russie risquent également de faire fuir des dizaines de milliers de jeunes diplômés, notamment dans des domaines stratégiques comme celui
des nouvelles technologies de l’information et de la communication, portant un coup terrible aux capacités d’innovation et de développement économique, hors matières premières énergétiques.
C’est donc un phénoménal retour en arrière pour la Russie.

Même si elle parvenait à conserver une partie du territoire ukrainien qu’elle a conquis, cela en vaudra-t-il le prix à payer ?

Source : l’Année Stratégique / Pascal Boniface © Armand Colin / IRIS, 2022

CAM

@abidjannews2

Partagez

https://afrikafreelance.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Résoudre : *
12 + 10 =