ABIDJANNEWS
AbidjanNews est une site moderne d'informations diversifiées. faisons la promotion d'une nouvelles façon d'informer!

BREAKING NEWS

Partagez

Côte d’Ivoire – Lutte Contre la corruption / « SPACIA » une plateforme pour dénoncer les cas de corruption dans l’administration

https://afrikafreelance.com/

 La tribune classique du Centre d’Information et de Communication Gouvernementale (CICG) ‘’Tout savoir sur ‘’ du mardi 26 juillet 2022 à l’immeuble sciam plateau   a reçu Fousseny Touré, directeur de communication et des relations extérieures du ministère de la promotion de la bonne gouvernance, du renforcement des capacités et de la lutte contre la corruption.

Fousseny Touré a expliqué que la création de la Plateforme « SPACIA » de dénonciation des cas de corruption est la manifestation de la volonté affichée du Gouvernement de combattre la corruption, un fléau qui a fait perdre à l’économie ivoirienne environ 1400 milliards de FCFA, en 2019, soit 4% du PIB et 64% du service de la dette. SPACIA est constituée de trois composantes : le site web www.spacia.gouv.ci, le numéro vert 1345 entièrement gratuit quel que soit l’opérateur, puis le Bureau des plaintes, où l’on peut déposer sa plainte de manière physique.

Au cours de cet échange avec la presse, Fousseny Touré,   a indiqué que les actes de corruption font perdre des milliards à la nation ivoirienne. « En 2019, la Côte d’Ivoire a perdu plus de 1400 milliards de francs CFA. Ce qui représente 4 % du PIB et 64 % du service de la dette nationale. Or, en 2020, la Côte d’Ivoire a contracté comme dette plus de 2132 milliards de francs CFA », a-t-il fait savoir.

Poursuivant, il a précisé que par les actes de corruption, la Côte d’Ivoire a perdu près de 64 % de sa dette. « S’il y avait de la bonne gestion, si les actes de corruption étaient bannis, la Côte d’Ivoire se serait passée des dons. En 2019, la Côte d’Ivoire a reçu 300 milliards de dons. On aurait pu se passer 4 fois des dons qu’on reçoit de l’extérieur », a fait savoir Fousseny Touré.

Ainsi, pour faire barrière à ce fléau qui monte en crescendo, l’État ivoirien a mis en place des politiques de lutte contre la corruption. « 133 missions ont été menées dans 4 secteurs dont 25 missions dans le secteur de défense et de sécurité, 54 missions dans le secteur de la santé, 34 missions dans le secteur de la justice et 120 missions menées dans le secteur du transport. Grâce à ces missions, 64 agents et fonctionnaires de l’État ont été interpellés et conduits devant les conseils de discipline », a annoncé le directeur de communication et des relations extérieures dudit ministère.

En créant cette plateforme, le gouvernement veut encourager le changement de mentalité, accroître la redevabilité et renforcer la confiance des citoyens. Depuis sa mise en service en octobre 2021, ce sont 396 signalements de corruption qui ont été enregistrés via SPACIA. Quand 51 cas de corruption ont fait l’objet de dénonciation depuis le 11 juillet 2022, date de lancement officielle de la plateforme par le Chef du Gouvernement, à ce jour, a-t-il révélé.

https://afrikafreelance.com/

Le directeur de communication et des relations extérieures du ministère de la promotion de la bonne gouvernance a indiqué que les secteurs de la Construction, de la Défense, de l’Intérieur, de l’Agriculture et des Transports constituent le Top 5 des signalements d’actes de corruption. Des efforts importants sont faits par le Gouvernement et notamment le Ministère de la Promotion de la Bonne Gouvernance et de la Lutte contre la corruption pour endiguer ce fléau, a expliqué le collaborateur du ministre Epiphane Zoro bi Ballo.

l’opération coup de poing lancée au début de l’année 2022 par le ministère a permis d’épingler 70 fonctionnaires et agents de l’Etat pour des faits de corruption. Ces agents et fonctionnaires de l’Etat proviennent de plusieurs administrations, notamment la santé, la justice, la sécurité et les transports, a-t-il précisé. Si plusieurs parmi eux font face à des procédures administratives, certains cependant sont engagés dans des procédures judiciaires, a regretté Fousseny Touré.

Il a finalement exhorté tous les ivoiriens a visiter la plateforme « SPACIA » pour s’informer et s’imprégner de la réalité que le gouvernement ivoirien en a fait pour tacler ce fléau qui mine notre société.

CAM

@abidjannews2

Partagez

https://afrikafreelance.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Résoudre : *
28 ⁄ 14 =