ABIDJANNEWS
AbidjanNews est une site moderne d'informations diversifiées. faisons la promotion d'une nouvelles façon d'informer!

BREAKING NEWS

Partagez

Côte d’Ivoire – Nutrition / le SE-CONNAPE renforce les capacité du Corps Préfectoral sur la résilience nutritionnelle à travers des ateliers.

https://afrikafreelance.com/

31 Préfets de régions mobilisés autour du Secrétariat Exécutif du Conseil National pour la Nutrition l’Alimentation et le développement de la Petite Enfance (SE-CONNAPE). Du 31 août au 1er septembre 2022 , s’est tenu à la salle des 4 masques de l’hôtel le Président de Yamoussoukro, un atelier de coordination stratégique et opérationnel sur les activités de nutrition, développement de la Petite Enfance et d’Alimentation. Dans lequel les préfets de régions présidents des Comités Régionaux de nutrition, ont été informés et outillés.

Il est 10h 03 minutes, il pleuvine sur Yamoussoukro lorsque la luxueuse salle des 4 masques du prestigieux hôtel de la capitale politique ivoirienne accueil l’atelier sur la résilience nutritionnelle du CONNAPE.

Cet atelier est l’initiative du Secrétariat Exécutif du Conseil National pour la Nutrition, l’Alimentation et le Développement de la Petite Enfance (SE-CONNAPE) s’est tenu du mardi 31 août au Jeudi 1er septembre 2022.

Cet atelier a vu la participation 31 préfets, le Directeur de la Direction Générale de l’Administration du Territoire (DGAT), un représentant de l’Unicef, du Secrétariat exécutif du CONNAPE et plus d’une quarantaine de participants composés des représentants, de l’administration publique, de la société civile, du secteur privé, des médias.

L’objectif de cet atelier est de procéder au Renforcement de la Coordination Stratégique, Technique et Opérationnelle des acteurs, principalement de 31 préfets.

De façon spécifique, il s’agit de:

• sensibiliser les présidents et les Secrétaires Techniques des Comités Régionaux de Nutrition sur les questions d’appropriation des interventions multisectoriel par mes ministères;

• présenter et évaluer les indicateurs du processus SUN ;

• renforcer les capacités des participants sur la résilience nutritionnelle sans oublier la remise de matériels informatiques.

La cérémonie d’ouverture a enregistré la présentation des participants ensuite l’allocution du directeur de la DGAT

M. Ibrahima Barrio. Il a salué les efforts du gouvernement pour son engagement dans lutte contre la faim et la malnutrition en Côte d’Ivoire.

« La lutte contre la malnutrition est un vœu cher au Président de la République pour qui la bonne nutrition des enfants est synonyme de développement. Le président de la République SEM Alassane Ouattara est considéré par ses pairs comme le pionnier de la lutte contre la malnutrition ». Cependant il a invité le corps préfectoral à s’outiler d’informations afin de ne pas manquer à sa tâche, eux qui sont en contacté permanent avec la population.

https://afrikafreelance.com/

La deuxième intervention fut celle du Secrétaire Exécutive du SE-CONNAPE représentant le Premier Ministre.

Ces propos ont été introduits par la salutation des efforts consentis par tous les agents du CONNAPE reconnaissant que la malnutrition demeure un problème de santé public et de développement, elle a exprimé sa gratitude pour les efforts consentis par tous. Poursuivant, il a encouragé tous les agents du CONNAPE à la bonne formation pour une meilleure Côte d’Ivoire sans problème de nutrition.

C’est par des mot de remerciement et d’encouragement qu’il a déclaré l’ouverture de l’atelier.

Après la lecture du contexte de justification par Dr. Ahoussi, le Dr. Kassi Marius spécialiste en nutrition représentant l’UNICEF a présenté la stratégie de nutrition 2020-2030 de l’UNICEF.

 Dans son rapport il a noté de progrès historique qui ont été réalisés pour la nutrition des enfants, la prévalence du retard de croissance a diminué d’un tiers depuis 2000, les chiffres de retard et croissance indiquant 55 millions d’enfants souffrant de retard de croissance sont moins aujourd’hui par rapport à l’an 2000. Il a par la suite soulevé le problème de l’allaitement maternel qui est plutôt exclusif avec 80 millions de cas. La malnutrition serait la cause majeure du problème de croissance des enfants.

« On note même des cas d’obésité en Côte d’Ivoire et une étude montre que la moyenne d’âge des cas d’AVC tend vers 22 ans. Cela est dû à nos habitudes alimentaires, aux offres de nos supermarchés et surtout à la confusion entre alimentation et nutrition » a-t-il souligné avant de terminer.

Après la brillante présentation du docteur. L’atelier a été marqué par la remise de matériels informatiques d’une valeur de 50 millions de francs CFA par Secrétariat Exécutif représentant du Premie Ministre, aux membres du CONNAPE.

M.Dosso membre du CONNAPE à fait l’état des lieux actualisé de la situation nutritionnelle des régions de la Côte d’Ivoire, a noté le mauvais résultat des régions du Gôh-Djiboua, du Hambol, du Gbêkê, de la vallée du Bandama, du Bas-Sassandra et des savanes qui enregistre un taux très élevé de l’effet de l’émaciation avec plus de 10 à 15 %. Quant à l’indicateur traçeur de la malnutrition chronique , les régions du Zanzan, du Gôh-djiboua,  du Bas-Sassandra, regions des lacs, du Denguelé et des montagnes restes encore des mauvais élèves. Pour l’allaitement exclusif, le bilan reste satisfaisant avec 34% contre 12% en 2012.

Au terme de ces deux jours de concertation, les Présidents et les Secrétaires Techniques ont été mieux outillés sur la Multisectorialité et la Résilience Nutritionnelle. « Il est surtout attendu des préfets, l’élaboration de l’état des lieux nutritionnels de leurs différentes régions et surtout la mise en œuvre et la pérennisation du programme » a souhaité le CONNAPE.

Le CONNAPE continue sa lutte pour l’éradication de la malnutrition en Côte d’Ivoire, le prochain atelier se tiendra du 30 novembre au 02 décembre 2022.

Jaurès DROHGBA (envoyé spécial à Yamoussoukro

Partagez

https://afrikafreelance.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Résoudre : *
29 − 12 =