ABIDJAN NEWS
Site de traitement des informations générales sur le plan local et international.

Open Society Fondation Africa finance 10 victimes de guerre pour entreprendre des activités génératrices de revenus à travers la COVICI

251

- VOTRE PUB ICI-

La COVICI (la Confédération des Organisations de Victimes) en collaboration avec Open Society fondation Africa à organisée une cérémonie de remise de cheque aux victimes des crises survenues en Côte d’Ivoire.

Ce financement a été réalisé dans le cadre de la mise en œuvre du projet intitulé « victime des crises survenus en Côte d’Ivoire, actrices du processus de réconciliation nationale à travers le renforcement de leur droit à la justice et à la réparation »

C’est au total 10 enveloppes de 100 000 FCFA  qui ont été remises à 10 victimes des crises survenues en Côte d’Ivoire des mains de M. KANTE Lassina PCA de la COVICI. Il faut noter que ces 100 000 FCFA représentent des fonds pour le financement d’activités génératrices de revenus remboursables après 3 mois entièrement financé par Open Society fondation Africa.

Mme GNAHOUE charlotte une victime récipiendaire du fond s’est dite heureuse car elle envisage de vendre de l’attiécké poisson au quartier afin de subvenir aux besoins de sa famille de 4 enfants à sa charge dont l’une âgée de 12 ans es née du résultat d’un viol collectif de 7 hommes sur sa personne durant la crise.

Dr TOURE Namisata épouse OUATTARA représentant le ministre de la Cohésion Nationale, de la Solidarité et de la Lutte Contre la Pauvreté, s’est dite satisfaite a travers ses propos « Nous ne pouvons que nous réjouir de cette activité qui constitue la remise de chèque aux victimes pour mener des activités génératrices de revenus, car c’est une forme de réparation comme on le dit, une réparation économique mais avant cette réparation économique, la COVICI à procédé d’abord a une en réparation psychologique, c’est-à-dire, qu’il fallait chercher d’abord a aguerrir ces femmes et secondairement leur demander de faire des propositions d’activités pour permettre de se prendre en charge».

« Nous voulons que le statut de victime de guerre soit voté car la réparation est adossée à la seule volonté du président de la république. Seulement 5% des victimes ont été indemnisé par l’état de Cote d’iivoire, la loi permettra ainsi à l’état de planifier la réparation dans le temps» à fait savoir M. KANTE

Il a par ailleurs souhaité la publication de la liste  des 316 954 victimes consolidées par la Commission Nationale pour la Réconciliation  et l’Indemnisation de Victimes (CONARIV), d’ouvrir le contentieux, renforcer la prise en charge médicale des blessés, octroyer un rente viagère aux blessés rendus invalides du fait de la guerre.

Rappelons que la COVICI encadre environ 150 000 victimes et est un réseau de diverses organisations  et fédérations de victimes créée en Août 2013, avec pour objectif de rassembler et coordonner des groupes  de victimes, pour faire entendre leur voix et défendre leurs droits à la justice et à la réparation.

CAM

@abidjannews2